Histoire de Longines

Créée en 1832 à Saint-Imier (Suisse), la Compagnie des Montres Longines Francillon SA, communément appelée Longines, est fière d’être la plus ancienne marque déposée au monde. Elle a joué un rôle de pionnière dans de nombreuses avancées technologiques avec une présence marquée dans l’aéronautique notamment et dans le domaine de la mesure du temps dans le sport, ceci sans cesser d’afficher son élégance autour du monde.

Pour exemple, Longines a façonné l’histoire du monde sportif en introduisant le premier mécanisme de chronométrage déclenché automatiquement par un fil électrique. Elle a depuis lors été désignée en tant que Chronométreur officiel de nombreux événements sportifs internationaux, y compris les Jeux Olympiques. Longines a également marqué l’histoire de l’aviation et de la navigation pour avoir chronométré, entre autres, la première traversée aérienne en solitaire et sans escale de l'Atlantique réalisée par Charles Lindbergh.

Aujourd’hui, Longines reste à la pointe de l’innovation et œuvre afin que toutes ses montres offrent une combinaison unique de précision et d’élégance. Actrice de premier plan dans le domaine des sports équestres, de la gymnastique artistique et rythmique, du ski alpin et du tennis, elle appuie encore et toujours les exploits marquants de l’Histoire contemporaine du sport.

1832

1832

Le comptoir horloger de Saint-Imier fondé par Auguste Agassiz, frère du célèbre naturaliste Louis Agassiz, et deux associés fabrique et commercialise des garde-temps de poche, munis d'échappements à roue de rencontre, assez similaires à ceux que produit l'horlogerie helvétique dans son ensemble.

1846

1846

Agassiz se retrouve seul à la direction du comptoir. De par ses contacts familiaux aux Etats-Unis, l’entreprise connaît une brillante carrière à l’international, Outre-Atlantique notamment.

1852

1852

Arrivée d’Ernest Francillon, neveu d’Auguste Agassiz, à Saint-Imier. Cet économiste de formation prend petit à petit les rênes de l’entreprise familiale.

1867

1867

La fabrique des Longines, sise à Saint-Imier sur le lieu-dit Es Longines (les « prés allongés ») est inaugurée en 1867 par Ernest Francillon et produit cette même année son premier mouvement, le 20A. Ce calibre de 20 lignes est muni d'un échappement à ancre ainsi que d'un dispositif de remontoir et de mise à l'heure au pendant. Cette réalisation est récompensée à l'exposition universelle de Paris en 1867.

1876

1876

Jacques David, directeur technique de Longines, se rend aux Etats-Unis à l’occasion de l'Exposition Universelle, tenue à Philadelphie, en tant que délégué de la Société intercantonale des industries du Jura. Le rapport qu’il présente à son retour est généralement perçu comme le détonateur des processus d'industrialisation de l'horlogerie helvétique, qui s’appuyait encore sur un système de production gouverné par les modalités d'organisation de l'établissage. Longines, grâce à l'intuition de Francillon et aux efforts de David, fait ainsi figure de pionnier dans la mécanisation de la production.

1878

1878

Longines produit, grâce à de nouveaux procédés mécaniques, un mouvement de chronographe simple, le calibre 20H, breveté par l’horloger Alfred Lugrin. Il s’agit du premier dispositif fabriqué par Longines en matière de chronométrage et de mesure du temps, domaines où la marque s'investit intensément dès la fin du XIXe siècle.

1881

1881

Les plus anciennes publicités connues vantant les produits de la marque au sablier ailé ont trait au sport hippique. Le chronographe monopoussoir de brevet Lugrin y tient la vedette. Il faut imaginer que les premiers chronographes Longines vendus sur le sol des Etats-Unis servent non seulement aux parieurs pour effectuer leur choix et aux spectateurs sur les gradins des hippodromes, mais aussi à l’ensemble des acteurs de l’univers du cheval, comme les personnes intéressées à l’achat de futurs champions, les cavaliers en quête de performance, les haras et manèges. En 1886 déjà, Longines équipe la majorité des juges sportifs new yorkais.

1888

1888

Après avoir jeté les bases d'une production mobilisant la machine-outil, Longines s’engage dans le réglage de haute précision et produit son premier mouvement pour chronomètre certifié, le calibre 21.59. Il est issu, avec des adaptations favorisant la régularité de la marche, d'un calibre développé en 1878.

1889

1899

Francillon prend des mesures de protection pour son entreprise. Dès 1880, la marque est déposée à l'Office fédéral de la propriété intellectuelle, tandis que le logotype est déposé en 1889. En 1893, ils bénéficient d'une protection mondiale avec un dépôt aux Bureaux Internationaux réunis pour la protection de la propriété intellectuelle, l'ancêtre de l'OMPI. Longines est ainsi la plus ancienne marque encore en activité déposée, sans modifications, à l'OMPI.

1900

1900

Longines remporte le Grand Prix à l‘exposition universelle de Paris en 1900 avec une montre de poche, baptisée « La Renommée », renfermant le calibre 21.59 chronomètre. La marque est par ailleurs la maison qui remportera le plus grand nombre de Grands Prix lors de ces manifestations.

1912

1912

Le premier système de chronométrage sportif électromécanique, basé sur le système du fil coupé, est utilisé à la Fête Fédérale de Gymnastique à Bâle.

1913

1913

Longines développe son premier calibre pour chronographe-bracelet monopoussoir, le 13.33Z. Ce mouvement de très grande qualité, de 29,00 mm de diamètre est équipé d'un compteur instantané de 30 minutes et mesure le temps avec une précision au 1/5e de seconde.

1916

1916

La maison entame le développement de mouvements de forme et commercialise une gamme de calibres ovales ou rectangulaires équipant des montres-bracelets.

1919

1919

Longines est nommée fournisseur officiel de la Fédération Aéronautique Internationale. Longines développe spécialement des instruments de navigation de grande précision et haute fiabilité à l’usage des pionners de l’aviation et chronomètre, notamment par le biais du directeur de Longines aux Etats-Unis, John P. V. Heinmuller, les records établis par ces aventuriers.

1927

1927

Le Cdt P. Van Horn Weems de l’U.S. Navy développe le « Weems System of Navigation », une série d'appareils de navigation, sur la base desquels, avec Longines, il élabore une montre à disque rotatif permettant à l’utilisateur de synchroniser l’aiguille des secondes avec un signal GMT, essentiel à la navigation : la Longines Weems Second-Setting Watch. Un brevet est déposé pour ce garde-temps en 1935.

1931

1931

Après avoir accompli l'exploit de la traversée de l'Atlantique Nord en solitaire et sans escale, en 1927, le pilote Charles A. Lindbergh imagine un instrument de navigation dont il confie la réalisation à Longines. Utilisé conjointement avec un sextant et un almanach nautique, la montre Lindbergh à Angle Horaire - basée sur le modèle Weems créé en 1927 - facilite aux aviateurs le calcul de la longitude laquelle, avec la latitude, leur donne leur situation géographique exacte.

1936

1936

La manufacture crée un calibre pour chronographe-bracelet légendaire, le 13ZN, produit dans diverses versions, à un ou deux poussoirs, avec compteur semi-instantané de 30 minutes ou compteur traînant de 60 minutes. Pour ce calibre, l’un des plus remarquables de son histoire, Longines dépose un brevet.

1939

1939

Longines, se basant sur un calibre de 24 lignes, développe des équipements de chronométrage mécanique, dont un chronographe muni d'un compteur semi-instantané de 30 minutes et d'une rattrapante, un compteur de sport semi-instantané avec ou sans rattrapante, ainsi qu’un autre compteur précis au 1/100e de seconde.

1945

1945

Longines lance son premier mouvement à remontage automatique, le calibre 22A, breveté. La mise au point de ce prototype constitue un défi de taille pour la maison, qui adapte pour la première fois la nouvelle technologie de remontage à une production à large échelle.

1947

1947

Le bureau technique met au point un nouveau mouvement mécanique à remontage manuel muni d'un dispositif de chronographe, le 30CH.

1954

1954

Longines développe sa première horloge à quartz qui établira rapidement une nouvelle et impressionnante série de records de précision à l’Observatoire de Neuchâtel. L’instrument de chronométrage « Chronocinégines » comprend une caméra 16 mm couplée à une horloge à quartz. Il fournit aux juges une bande filmée comprenant un série de clichés au 1/100ème de seconde leur permettant de suivre le mouvement des athlètes au moment où ils passent la ligne d’arrivée.

1954

1954

Longines lance la première collection Conquest, inaugurant ainsi une nouvelle stratégie de développement du produit intégrant le concept de ligne ou familles de modèles.

1957

1957

Après Conquest, l’élégante collection Flagship est commercialisée, avec son médaillon distinctif représentant une caravelle gravé sur le fond du boîtier.

1959

1959

Longines développe un calibre spécifiquement destiné aux concours d’obervatoires: le 360. La taille généreuse du mouvement rectangulaire accueille un grand ressort de barillet et permet l'utilisation d'un ample couple balancier spiral, oscillant à une fréquence de 36'000 alternances par heure, pour plus de précision. Le calibre 360 établit des records de précision dans la catégorie des chronomètres-bracelets à l'Observatoire de Neuchâtel.

1963

1963

Désirant évaluer les options offertes par des technologies débordant l'horlogerie traditionnelle, Longines conçoit un calibre électromécanique, destiné aux concours d’observatoire, alimenté par une pile au mercure de 1,35V, le mouvement L400.

1964

1964

Grâce à la Chronocinégines (instrument de chronométrage créé par la compagnie en 1954), Longines chronomètre Donald Campbell à bord de son bolide Bluebird II lorsqu’il traverse à toute allure le lac Eyre en Australie afin d’établir un record du monde de vitesse sur terre à 648,565 km/h.

1965

1965

Les technologies de l'électronique et du quartz font l'objet de recherches qui permettent à Longines de mettre au point un mouvement électronique à quartz, le calibre 800, qui équipe des chronomètres de bord. Cet équipement de mesure du temps ouvre une brèche vers une précision nouvelle. Ce chronomètre déclasse les records obtenus par des dispositifs mécaniques dans les observatoires.

1967

1967

Longines launches a self-winding 11½-line calibre, aiming to offer an alternative to the electronics and quartz used by the competition. The regulating organ Longines lance un calibre de 11½ lignes à remontage automatique, visant à offrir une alternative à l’électronique et au quartz utilisés par la concurrence. Gage de précision, l’organe réglant du mouvement L430, possédant les caractéristiques des pièces de concours, vibre à une fréquence de 36’000 alternances par heure. La collection «Ultra-Chron» lui est consacrée.

1969

1969

Le très confidentiel « projet sablier » ambitionnant le développement et la fabrication d'une montre à quartz vit son épilogue en 1969 lorsque Longines présente le premier calibre à quartz cybernétique pour montre-bracelet, le L6512, appelé Ultra-Quartz.

1972

1972

Réalisée en collaboration avec Ebauche SA et Texas Instrument Incorporated, la montre « Longines LCD » (Liquid Crystal Display), contrairement aux autres pièces de la marque, présente un affichage numérique grâce à un écran à cristaux liquides. Elle reçoit la haute distinction de l'IR100 (Annual Industrial Research Conference and Awards).

1972

1972

Longines demande à l'artiste SergeManzon de créer une ligne de montres qui se démarque de ses collections classiques. La marque cherche un styliste talentueux capable d'oublier qu'il ait jamais vu une montre-bracelet; capable de transformer une boucle de ceinture en boîte de montre… Il en émane des formes douces, pures et souples – des sculptures en argent aussi esthétiques que contemporaines.

1975

1975

La marque de Saint-Imier est récompensée pour un garde-temps baptisé « Cléopâtra » inspiré de lignes orientales sur un bracelet de type « esclave ». Cette réalisation est récompensée par une Rose d'or de Baden-Baden.

1977

1977

La manufacture met au point un calibre mécanique, le L990, à remontage automatique pourvu de deux barillets placés sur le même plan. D’une hauteur de 2.95 mm, il s’agit du mouvement automatique le plus plat du monde dans sa catégorie. Il renforce la gamme des mouvements mécaniques Longines à l'heure où le quartz s'impose chez de nombreux fabricants horlogers.

1979

1979

Longines présente une montre à quartz ayant 1,98 mm d’épaisseur. Premier garde-temps à passer sous la barre des 2 mm, son calibre extrêmement fin répond du développement d'une technologie spécifique. Baptisée Feuille d'Or, cette montre fait figure de prouesse technique.

1982

1982

Ayant signé un accord de partenariat technique avec les écuries de Formule 1 de Ferrari et plus tard Renault, Longines devient le chronométreur officiel des courses de F1 pour une période de 10 ans.

La marque au sablier ailé lance la ligne Agassiz en or 18 carats, des montres classiques extra-plates qui conduiront au développement de La Grande Classique de Longines, collection emblématique au succès immédiat et jamais démenti.

1982

1982

Ayant signé un accord de partenariat technique avec les écuries de Formule 1 Ferrari et plus tard Renault, Longines devient le chronométreur officiel des courses de F1 pour une période de 10 ans.

1983

1983

Longines est intégrée à la SMH (Société suisse de Microélectronique et d’Horlogerie), aujourd’hui rebaptisée Swatch Group, leader mondial des fabricants de produits horlogers et fondée par Nicolas G. Hayek.

1984

1984

La maison lance le calibre 276 VHP (Very High Precision), un mouvement à quartz de très haute précision bénéficiant d’une technologie qui jugule les effets de variations de température. Ce mouvement équipe les montres de la collection Conquest.

1985

1985

Longines est nommée chronométreur officiel pour toutes les compétitions de gymnastique rythmique et artistique organisées par la Fédération Internationale de Gymnastique (FIG).

1992

1992

Afin de célébrer le 160ème anniversaire de son histoire et les 125 ans d’utilisation de sa marque et de son logo, Nicolas G. Hayek, fondateur et président du Swatch Group, et Walter von Känel, président de Longines, inaugurent le Musée Longines au siège de l’entreprise, à Saint-Imier, avec une salle retraçant le parcours de la compagnie.

1997

1997

Longines crée la collection Longines DolceVita, ligne à l'esthétique contemporaine rencontrant un vif succès grâce à sa lecture moderne de l'élégance horlogère. Cette gamme remporte un vif succès auprès du jeune public et accorde une attention particulière aux poignets féminins.

1999

1999

Le slogan « Elegance is an attitude » (L’élégance est une attitude) est adopté. Il fait référence à l’attention portée par Longines à l’élégance en toutes choses, actes et comportements, et non seulement à l’apparence.

2003

2003

Longines crée la collection Longines evidenza, des montres de forme tonneau, qui signe l'affirmation d'une élégance empruntant son style à la tradition.

2005

2005

La tendance mondiale revenant à une préférence pour les mouvements mécaniques, Longines introduit une collection destinée à perpétuer sa longue tradition horlogère. La Longines Master Collection est entièrement composée de modèles équipés de mouvements mécaniques, automatiques pour la plupart ou à remontage manuel.

2007

2007

Longines présente The Longines Master Collection Retrograde, des garde-temps parachevant la gamme vouée à la tradition horlogère. Deux versions d’un mouvement à remontage automatique doté de fonctions rétrogrades ont été mises au point spécialement pour ces montres.

2007

2007

Lancement de la Longines Sport Collection spécialement développée pour perpétuer les aptitudes de la marque à produire des garde-temps spécialement destinés aux sportifs et à satisfaire leurs besoins particuliers, sans sacrifier l’élégance.

La collection comprend quatre lignes différentes : HydroConquest, Conquest, GrandeVitesse et Admiral.

2007

2007

Longines est nommée partenaire et chronométreur officiel du tournoi de tennis Open de France à Roland Garros, et à nouveau des compétitions de ski alpin organisées par la Fédération Internationale de Ski. Le premier engagement de Longines dans le chronométrage de compétitions de ski date de 1933, à Chamonix.

2009

2009

Consciente que ses derniers développements délaissent quelque peu les poignets féminins, Longines comble cette lacune en lançant la collection Longines PrimaLuna entièrement dédiée aux femmes.

2010

2010

Longines présente un nouveau mouvement chronographe à roue à colonne, le L688. Ce prestigieux calibre mécanique à remontage automatique anime notamment les montres de la Longines Saint-Imier Collection, depuis 2012.

2011

2011

Longines présente le modèle Longines Master Collection Retrograde Moonphase. Il est équipé du mouvement L707 (exclusivité Longines) affichant 4 fonctions rétrogrades (jour, date, seconde, échelle 24 heures), les phases de la lune et un indicateur jour/nuit.

2011

2011

Après avoir signé un partenariat à long terme avec France Galop, Longines a le privilège de devenir pour la première fois le partenaire en titre du Prix de Diane Longines sur l’hippodrome de Chantilly. Parmi les courses hippiques prestigieuses pour lesquelles Longines assure aujourd’hui le chronométrage, nous pouvons citer entre autres : Royal Ascot, Melbourne Cup Carnival, le Kentucky Derby et la Dubai World Cup.

En 2012, plus de 40 événements sont inscrits au calendrier Longines.

2012

2012

Lancement de la Longines Saint-Imier Collection, un hommage à la ville qui a vu naître l’entreprise et dans laquelle cette dernière est toujours implantée aujourd’hui. Cette collection est constituée de montres mues par certains des calibres mécaniques les plus prestigieux de la marque et est inspirée par son héritage de savoir-faire horloger et ses racines. Une collection qui reste fidèle aux valeurs de Longines : tradition, élégance, qualité et précision.

2012

2012

Lancement du calibre L788, un mouvement à roue à colonnes exclusif développé pour Longines et qui permet de contrôler les différentes fonctions du chronographe, marche, arrêt et remise à zéro, par simple pression du monopoussoir intégré à la couronne. Il se base sur le premier mouvement pour chronographe-bracelet produit par Longines, en 1913 : le calibre 13.33Z. La montre de pilote désaxée The Longines Avigation Watch Type A-7, qui s’inspire de modèles développés dans les années 1930, est par exemple animée par ce mouvement.

2012

2012

Le Musée Longines est entièrement transformé à l’occasion des 180 ans de l’entreprise. L’ensemble des espaces a été repensé et offre à ses visiteurs une structure moderne et interactive présentant une cohérence scénographique à même d’embrasser les différents aspects de l’histoire de la marque.